Autour de Bénodet

Quimper

Capitale historique de la Cornouaille, Quimper est une magnifique ville médiévale qui s’élève au confulent du Steïr et de l’Odet.

Doté d’une superbe cathédrale, elle est célèbre pour ses faïences depuis mainteant 300 ans

Les vieux quartiers de Quimper, avec leurs rues pavées, évoquent immédiatement la période médiévale. De belles demeures à colombages et encorbellement bordent les rues et places principales. Empruntez la rue du Guéodet, où se remarque la maison des Cariatides (XVIème) ainsi que la rue Kéréon qui offre une très belle perspective sur la cathédrale Saint-Corentin.

Magnifiquement ouvragée et affichant un indéniable style gothique, sa construction s’échelonna du XIIIème au XIXème siècle.

 

La Forêt-Fouesnant

Port-la-Forêt est le port de plaisance de la Forêt-Fouesnant, l’un des plus grands de Bretagne, abrité par la plage de Kerleven et la pointe du Cap Coz.

 

Concarneau

Grande cité portuaire et station balnéaire, Concarneau et sa remarquable Ville Close constituent l’un des plus beaux joyaux de la Cornouaille.

C’est au XIVe siècle que Concarneau est fortifiée, devenant la quatrième place forte de Bretagne.

Les remparts sont reconstruits au XVe et la cité devient place royale après le mariage d’Anne de Bretagne au roi de France.

Vauban apportera d’importantes modifications aux fortifications donnant à la Ville Close l’aspect qu’elle présente toujours aujourd’hui, mis à part le beffroi qui fut construit au début du XXe siècle.

Bénodet

Située à l’embouchure de l’Odet, Bénodet est une station balnéaire particulièrement fréquentée à la frontière du Pays bigouden et du Pays fouesnantais.

Néanmoins la plage demeure en été le « must » à Bénodet.

Celle du Trez, presque au centre-ville, étend ses 800 mètres de sable fin orientés plein sud.

Surveillée, on y trouve aussi des clubs enfants.

 

Locronan

Petite cité de caractère, Locronan est toute de pierre vêtue. Ses maisons au bel appareillage de granit, témoignage de sa richesse d’antan, servent aujourd’hui de cadre à de nombreux films mais aussi à de multiples artisans.

L’église, édifiée de 1420 à 1480, prend même des airs de cathédrale du fait de son imposante tour carrée. La chapelle du Pénity (XVe-XVIe), qui lui est attenante, conserve le gisant de saint Ronan.

 

Pointe du Raz

Tout au bout du Cap Sizun, la Pointe du Raz est un de ces lieux grandioses où la terre livre à l’océan son dernier combat.

Comme si le granit breton, têtu, refusait de laisser la mer en paix, il s’enfonce en force dans son domaine et en déchire les bords de ses aspérités. Jamais, il ne reconnaît sa suzeraineté. Il oppose à ses furies sa masse formidable. Il la griffe et l’érafle, quand elle se calme enfin, de ses multiples pointes et des rocs qui la prolongent.

www.la-pointe-du-raz.com

 

Pont Aven

Au fond d’une douce rivière baignée par la lumière, Pont-Aven séduisit Gauguin et ses amis. La ville, célèbre par ailleurs pour ses fameuses galettes, connaît toujours l’engouement des artistes.

Pont-Aven, ville de renom, quatorze moulins, quinze maisons ».

Dès le haut Moyen Age, Pont-Aven connaît une certaine notoriété et prospérité grâce à l’implantation de nombreux moulins le long de l’?Aven et de ses chaos rocheux.

De belles maisons de granit s’élèvent alors dans le centre-ville; des quais sont construits, favorisant les échanges sur le port.

Le site, magnifique, est découvert dans les années 1860 par des peintres américains qui s’y installent, logeant à l’Hôtel des Voyageurs de Julia Guillou.

 

Les Glénan

Les Glénans sont une école de voile célèbre, créée en 1947 par Hélène et Philippe Viannay, résistants français, autour de l’archipel des Glénan en Bretagne sud.

C’est la plus grande école de voile d’Europe[1] : chaque année, environ 14 000 stagiaires et 860 moniteurs (dont 800 bénévoles) participent a plus de 100 000 journées de voile, sous la supervision de 70 salariés permanents (et plus de 30 salariés supplémentaires en saison).

Depuis sa création, l’école a formé plus de 360 000 stagiaires.

L’école offre des stages dans tous les domaines de la voile : le dériveur, le catamaran, la planche à voile, et surtout la croisière, côtière et hauturière, qui constitue les trois-quarts de l’activité.